Actualité – Agenda

Appel à compagnons

Si vous ne souhaitez pas marcher seul(e),

consultez ici et trouvez éventuellement d’autres personnes qui cherchent des compagnons de chemin …!  Remarque : pour éviter les infiltrations de robots publicitaires, nous remplaçons le signe @ par (at)

  • Brigitte souhaite être accompagnée pour trois semaines entre Genova et Assisi si possible fin avril-début mai. La contacter : brigittechambounaud(at)gmail.com
  • entre mai et août, Soeur Anne-Cécile serait heureuse si aux étapes quotidiennes elle pourrait rejoindre un prêtre célébrant la messe (soit un prêtre pèlerin en solitaire soit avec un groupe). La contacter : sr.pg(at)stjean.com
  • Thérèse D. (près d’Angers) souhaite ne pas marcher seule et partirait entre fin mai et fin août (dates souples !). La contacter : smily00smily(at)wanadoo.fr
  • Marie-Jeanne cherche compagnie pour environ 6 semaines au départ de Beaujeu le 20 mai. La contacter à marija.roulet(at)gmail.com
  • François cherche compagnie au départ de Meximieux le 15 juin. Contact : 06 87 98 77 73 ou francois.tailleur87(at)orange.fr
  • Pierre T. serait heureux d’être accompagné entre Susa (16/08) et Assisi (28/09). Le joindre au 06 79 69 74 14 ou thevenon.pierre(at)orange.fr

Alerte

Nous voulons attirer votre attention sur la situation du massif  frontalier : l’enneigement est exceptionnel et encore supérieur à ce qu’il était l’an dernier au niveau du plateau du Mont-Cenis.

Le passage au Petit Mont-Cenis (voir www.sport-passion.fr/parcours/etat-cols-alpes.php)  et le long du lac par le Chemin risque d’être difficile et dangereux, d’autant plus que les plus obstinés sont les moins habitués à la montagne…Ce risque peut durer jusqu’au 15 mai. A cela s’ajoute le fait qu’aucun hébergement n’est ouvert sur le plateau tant que la route nationale ( Col du Mont-Cenis ) n’est pas ouverte. De Bramans à Novalaise, cela devient alors une étape difficile et épuisante.

Nous conseillons donc aux pèlerins de se renseigner une dizaine de jours avant leur arrivée en Maurienne, par exemple en téléphonant aux deux « accueil pèlerins » répertoriés sur le guide à Bramans,  qui disposent d’ informations sûres obtenues auprès des habitués de ces parages. En cas de danger, nous conseillerons de passer en Italie à partir de Modane, par chemin de fer ou autocar  ( tunnel du Fréjus ) . Le chemin peut être rattrapé à Susa ou à Bussoleno.

D’ailleurs, les « ennuis » peuvent commencer avant , au Pas de la Coche ( traversée de Belledonne ) ou même en Chartreuse.

François n’ aurait-il pas conseillé de ne pas braver la nature, mais de la respecter….?